Les bienfaits de l’allaitement maternel sont nombreux. La plupart des études mettent en évidence que les avantages de l’allaitement maternel sont en relation avec sa durée et son exclusivité. D’ailleurs l’OMS recommande l’allaitement exclusif au sein :

  • Pendant les 6 premiers mois de vie
  • De 6 mois à 2 ans, voire plus, l’allaitement devrait être complété par des aliments solides tels que des fruits ou des légumes en purée : c’est ce que l’on appelle la diversification alimentaire.

Cependant, à propos de certains bénéfices ou bienfaits, il semble que les conclusions des études soient contradictoires. Je vous propose de regarder en détail ces bénéfices, au regard des études scientifiques, et de vous faire votre propre idée sur la question.

Diminution du risque d’asthme

Les études semblent contradictoires quant à leurs conclusions : une étude de 2007 1 conclue qu’il n’y a pas d’effet protecteur, d’autres suggèrent qu’il y a une augmentation du risque d’asthme 2 3 et notamment si la mère est asthmatique et présente une atopie 3. Cependant, deux méta-analyses concluent que l’allaitement exclusif protège contre l’asthme 4 5 et notamment si des antécédents familiaux d’atopie existent 4.

Diminution du risque allergique

Comme pour l’asthme, les conclusions des études sont contradictoires. Une étude trouve une augmentation du risque d’allergie en cas d’allaitement maternel 2 alors que d’autres concluent à une diminution de ce risque 6 7.

Diminution des pathologies infectieuses

L’allaitement maternel permet une diminution des pathologies infectieuses de la petite enfance : diarrhées aiguës, infections ORL et respiratoires, maladies infectieuses gastro-intestinales, méningites bactériennes, infections des voies urinaires…

Toutes les études retrouvent un lien entre la durée de l’allaitement exclusif et l’effet protecteur :

  • Un allaitement d’au moins 15 semaines donne un effet protecteur jusqu’à l’âge de 7 ans sur les infections respiratoires 8
  • Diminution des infections urinaires : plus l’allaitement maternel exclusif est long et plus l’effet protecteur est présent 9
  • L’allaitement maternel exclusif permet une protection contre les infections courantes de la petite enfance et une diminution de la fréquence et de la gravité des épisodes infectieux, et cela, même dans les populations où la couverture vaccinale est bonne. L’allaitement partiel ne semble pas offrir cet effet protecteur 10
  • L’allaitement maternel exclusif diminue le risque de maladies infectieuses dans la petite enfance : maladies infectieuses respiratoires et maladies gastro-intestinales. Comme dans les autres études, cette protection est en lien avec la durée de l’exclusivité de l’allaitement maternel 11
  • Diminution du risque de diarrhée et du taux de mortalité due aux diarrhées pendant les 2 premières années de vie 12

Diminution de la pression artérielle

L’allaitement maternel permettrait une diminution de la pression artérielle à l’âge adulte et notamment de la pression systolique. Une méta-analyse de 2003 13 conclue que ces résultats seraient exagérés et que “l’alimentation en bas âge a, au plus, un effet modeste sur la pression artérielle”. En effet, les conclusions des études peuvent être biaisées par différents facteurs 14. Une méta-analyse de 2005 15 conclue dans ce sens :

L’allaitement maternel est inversement associée à la tension artérielle, mais la possibilité d’un biais de publication et de confusion résiduelle ne peuvent être exclus.

Amélioration de l’acquisition du langage et du développement psychomoteur

D’après une étude de l’Inserm 16, les enfants allaités prononcent davantage de mots à 2 ans que ceux qui n’ont pas été allaités et ils semblent avoir un meilleur développement cognitif global à l’âge de 3 ans. Ce bénéfice est réel mais reste modeste :

L’avantage de l’allaitement maternel pour l’acquisition du langage est plus faible que celui observé entre les enfants dont les parents lisent une histoire tous les jours et les autres.

Comme dans les autres études, ces avantages sont en lien avec la durée et l’exclusivité de l’allaitement maternel :

Plus l’allaitement est long, meilleurs sont les scores. Et ce lien est renforcé en cas d’allaitement exclusif.

D’autres études corroborent ces résultats et montrent une association positive entre allaitement maternel et le développement cognitif ainsi que le QI 14 17 18 19 20.

Diminution du risque d’obésité

J’ai commencé ma recherche par deux méta-analyses de 2005 qui parviennent à des conclusions inverses :

  • L’une retrouve un faible lien entre allaitement maternel et diminution de l’IMC et suggère des biais dans les études :

L’IMC moyen est plus faible chez les sujets allaités. Cependant, la différence est faible et est susceptible d’être fortement influencée par les biais de publication et les facteurs de confusion. 21

  • L’autre méta-analyse conclut que :

[…] la durée de l’allaitement est inversement et linéairement associée au risque de surpoids. Le risque de surpoids a été réduit de 4 % pour chaque mois d’allaitement maternel et ce, jusqu’à 9 mois d’allaitement. […] il peut être conclu que […] même l’allaitement partiel jusqu’à 9 mois conduit à une plus grande diminution du risque de surpoids à l’âge adulte. 22

En poursuivant mes recherches, j’ai trouvé que les résultats et conclusions étaient divergents selon les études et les méta-analyses : certaines trouvent une diminution du risque d’obésité ou une diminution de l’IMC grâce à l’allaitement maternel 22 23 alors que d’autres ne trouvent pas ou alors très peu d’effet protecteur de l’allaitement maternel 14 21 24 25.

Ces différences de résultats peuvent s’expliquer par des biais d’études et des facteurs confondants 14 21. Il faut aussi se pencher sur les effets du lait maternisé : celui-ci modifie la proportion de masse grasse et de masse maigre dans la petite enfance si on le compare à l’allaitement maternel 26. On sait aussi qu’il y a un apport calorique plus élevé chez les enfants nourris au biberon or, un gain de poids inférieur du nouveau-né est un facteur de protection contre l’obésité 22. Une étude 27 met en évidence que

L’introduction d’un lait autre que le lait maternel avant l’âge de 6 mois est un facteur de risque pour la survenue de surpoids ou d’obésité à l’âge de 20 ans.

Dans un article de 2014 28, l’Inserm conclue que l’allaitement maternel diminue le risque d’obésité à l’âge de 20 ans, mais cet effet protecteur peut être restreint par une mauvaise alimentation après l’âge de 2 ans. L’alimentation après la période d’allaitement est donc essentielle pour la prévention de l’obésité. Il ne faut cependant pas oublier les autres facteurs de risque d’obésité : surpoids de la mère avant la grossesse, poids de naissance élevé, prise de poids rapide au cours de la première année de vie du bébé, mère fumeuse, introduction précoce d’aliments solides… 29 Ainsi, l’allaitement maternel peut jouer un rôle dans la prévention de l’obésité, mais n’est pas le critère principal.

Diminution de l’incidence du diabète

L’allaitement maternel, par son exclusivité et sa durée, serait un facteur protecteur contre le diabète : il contient des substances qui favorisent la maturation du système immunitaire et protègent contre la survenue du diabète du type 1 et 2. Plusieurs études mettent en évidence cet effet protecteur 30 31 32. Il faut garder à l’esprit que l’introduction précoce du lait de vache dans l’alimentation est un facteur de risque important pour le développement du diabète.

Diminution des reflux et des coliques

L’allaitement maternel ne protège ni contre les reflux (RGO), ni contre les coliques infantiles. Pour les coliques infantiles, l’allaitement maternel semble retarder le moment d’apparition des symptômes, mais ne diminue pas le risque d’apparition. Concernant les reflux, l’allaitement maternel n’en protège pas 33 34, même si certaines études mettent en évidence une résolution plus rapide des reflux chez les enfants nourris au sein par rapport à ceux nourris au biberon 35 36.

Troubles d’orthodontie et malocclusion

L’allaitement maternel n’a pas qu’une utilité nutritionnelle et affective : par les mécanismes de la succion, il permet le développement des muscles faciaux. Or, les mécanismes de la succion au biberon et de la succion non nutritive (pouce ou tétine) ne sont pas les mêmes que pour la succion au sein 37.

Il a été mis en évidence qu’un temps d’allaitement trop court ou inexistant est un facteur de risque :

  • pour l’apparition de malocclusions 38 39 40 41
  • de mise en place de succions non nutritives, elles-mêmes responsables de malocclusions 38 42 43 44 45 46 47 48

En effet, un allaitement maternel de moins de 6 mois est associé à une augmentation d’habitudes néfastes dont les principales sont la succion non nutritive et l’interposition linguale 42 49.

Une étude de 2012 50 évoque aussi l’impact positif de l’allaitement maternel sur la mastication :

La durée de l’allaitement maternel est associée positivement à la qualité de la fonction masticatoire à l’âge pré-scolaire.

Une étude suggère cependant que l’allaitement seul ne semble pas directement associé à des malocclusions, mais que c’est plutôt la synergie entre l’absence d’allaitement maternel et les habitudes orales délétères qui provoquent les problèmes d’occlusion dentaire 51.

Conclusion

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la brochure d’information du PNNS et le dossier informatif de l’INPES.

Quoi qu’il en soit, l’allaitement maternel doit rester un choix personnel.

Comme nous venons de la voir, il existe des avantages pour les nourrissons, même si les résultats des études sur certains critères peuvent être contradictoires (asthme, allergie, pression artérielle, IMC…) et biaisés par des facteurs confondants.

Il faut vous rappeler que le plus important est le lien que vous tissez avec votre enfant : une erreur serait d’allaiter à tout prix au détriment de ce lien ou, au contraire, ne pas chercher d’aide en cas de difficultés alors que vous souhaitez allaiter.

Quelques associations en rapport avec l’allaitement

Il existe de nombreuses associations qui pourront répondre à vos questions et vous aider en cas de besoin. Liste non exhaustive :

Sources

  1. Michael S Kramer et Al. Effect of prolonged and exclusive breast feeding on risk of allergy and asthma: cluster randomised trial. British Medical Journal (2007) Vol. 335, N°7624 - p 815 

  2. Malcolm R Sears, Justina M Greene, Andrew R Willan, D Robin Taylor Erin M Flanneryc Jan O Cowan, G Peter Herbison, Richie Poulton. Long-term relation between breastfeeding and development of atopy and asthma in children and young adults: a longitudinal study. The Lancet (2002) Vol. 360, N°9337 - p 901-907  2

  3. A L Wright, C J Holberg, L M Taussig, F D Martinez. Factors influencing the relation of infant feeding to asthma and recurrent wheeze in childhood. Thorax (2001) N°56 - p 192–197  2

  4. Michael Gdalevich, Daniel Mimouni, Marc Mimouni. Breast-feeding and the risk of bronchial asthma in childhood: A systematic review with meta-analysis of prospective studies. The Journal of Pediatrics (2001) Vol. 139, N°2 - p 261-266  2

  5. Cristian M. Dogaru, Denise Nyffenegger, Aniña M. Pescatore, Ben D. Spycher, Claudia E. Kuehni. Breastfeeding and Childhood Asthma: Systematic Review and Meta-Analysis. American Journal of Epidemiology (2014) Vol. 179, N°10 - p 1153-1167 

  6. Bener A, Ehlayel, Alsowaidi S, Sabbah A. Role of breast feeding in primary prevention of asthma and allergic diseases in a traditional society. European Annals of Allergy and Clinical Immunology (2007) Vol. 39, N°10 - p 337-343 

  7. Noah J. Friedman, Robert S. Zeiger. The role of breast-feeding in the development of allergies and asthma. Journal of Allergy and Clinical Immunology (2005) Vol. 115, N° 6 - p 1238–1248 

  8. Peter W Lowie, J Stewart Forsyth, Simon A Ogston, Ann Clark, Charles du V Florey. Protective effect of breast feeding against infection. British Medical Journal (1990) Vol. 300, N°6 - p 11-16 

  9. Marild S, Hansson S, Jodal U, Oden A, Svedberg K. Protective effect of breastfeeding against urinary tract infection. Acta Paediatrica (2004) Vol. 93, N°2 - p 164-168 

  10. Fani Ladomenou, Joanna Moschandreas, Anthony Kafatos, et al. Protective effect of exclusive breastfeeding against infections during infancy: a prospective study. Archives of Disease Childhood (2010) Vol. 95, N°12 - p 1004-1008 

  11. Liesbeth Duijts, Vincent W. V. Jaddoe, Albert Hofman, Henriëtte A. Moll. Prolonged and Exclusive Breastfeeding Reduces the Risk of Infectious Diseases in Infancy. Pédiatrics (2010) Vol. 126, N°1 - p 18-25 

  12. Laura M Lamberti, Christa L Fischer Walker, Adi Noiman, Cesar Victora, Robert E Black. Breastfeeding and the risk for diarrhea morbidity and mortality. BioMed Central Public Health (2011) Vol.11 Suppl. 3 

  13. Christopher G Owen, Peter H Whincup, Julie A Gilg, Derek G Cook. Effect of breast feeding in infancy on blood pressure in later life: systematic review and meta-analysis. British Medical Journal (2003) Vol. 327, N°7425 - p 1189-1195 

  14. Marie-Jo A Brion, Debbie A Lawlor, Alicia Matijasevich, Bernardo Horta, Luciana Anselmi, Cora L Araújo, Ana Maria B Menezes, Cesar G Victor, George Davey Smith. What are the causal effects of breastfeeding on IQ, obesity and blood pressure? Evidence from comparing high-income with middle-income cohorts. International Journal of Epidemiology (2011) Vol. 40, N°3 - p 670-680  2 3 4

  15. Richard M. Martin, David Gunnell, George Davey Smith. Breastfeeding in Infancy and Blood Pressure in Later Life: Systematic Review and Meta-Analysis. American Journal of Epidemiology (2005) Vol. 161, N°1 - p 15-26 

  16. J. Bernard et coll. Breastfeeding Duration and Cognitive Development at 2 and 3 Years of Age in the EDEN Mother-Child Cohort. The Journal of Pediatrics (2013) Vol. 163, N°1 - p 36-42 

  17. James W Anderson, Bryan M Johnstone, Daniel T Remley. Breast-feeding and cognitive development: a meta-analysis. The American Journal of Clinical Nutrition (1999) Vol 70, N°4 - p 525-535 

  18. M. A. Quigley, C. Hockley, C. Carson, Y. Kelly, M. Renfrew, A. Sacker. Breastfeeding is associated with improved child cognitive development: evidence from the UK Millennium Cohort Study. The Journal of Pediatrics (2012) Vol. 160, N°1 - p 25-32 

  19. Mandy B. Belfort, Sheryl L. Rifas-Shiman, Ken P. Kleinman, Lauren B. Guthrie, David C. Bellinger, Elsie M. Taveras, Matthew W. Gillman, Emily Oken. Infant Feeding and Childhood Cognition at Ages 3 and 7 Years. Effects of Breastfeeding Duration and Exclusivity. Journal of the American Medical Association Pediatrics (2013) Vol. 167, N°9 - p 836-844 

  20. Sean C.L. Deonia, Douglas C. Dean, Irene Piryatinskya, Jonathan O’Muircheartaigha, Nicole Waskiewicza, Katie Lehmana, Michelle Hana, Holly Dirks. Breastfeeding and early white matter development: A cross-sectional study. NeuroImage (2013) Vol. 82 - p 77-86 

  21. Christopher G Owen, Richard M Martin, Peter H Whincup, George Davey-Smith, Matthew W Gillman, Derek G Cook. The effect of breastfeeding on mean body mass index throughout life: a quantitative review of published and unpublished observational evidence. The American Journal of Clinical Nutrition (2005) Vol. 82, N°6 - p 1298-1307  2 3

  22. Thomas Harder, Renate Bergmann, Gerd Kallischnigg, Andreas Plagemann. Duration of Breastfeeding and Risk of Overweight: A Meta-Analysis. American Journal of Epidemiology (2005) Vol. 162, N°5 - p 397-403  2 3

  23. Sandrine Péneau, Serge Hercberg, Marie-Françoise Rolland-Cachera. Breastfeeding, Early Nutrition, and Adult Body Fat. The Journal of Pediatrics (2014) Vol. 164, N° 6 - p 1363-1368 

  24. Robert J. Hancox, Alistair W. Stewart, Irene Braithwaite, Richard Beasley, Rinki Murphy, Edwin A. Mitchell. Association between breastfeeding and body mass index at age 6-7 years in an international survey. Pediatric Obesity (2014) 

  25. S Arenz, R Rückerl, B Koletzko and R von Kries. Breast-feeding and childhood obesity - a systematic review. International Journal of Obesity (2004) Vol. 28 - p 1247–1256 

  26. Chris Gale, Karen M Logan, Shalini Santhakumaran, James RC Parkinson, Matthew J Hyde, Neena Modi. Effect of breastfeeding compared with formula feeding on infant body composition: a systematic review and meta-analysis. The American journal of clinical nutrition (2012) Vol. 95, N°3 - p 656-669 

  27. Oddy WH, Mori TA, Huang RC, Marsh JA, Pennell CE, Chivers PT, Hands BP, Jacoby P, Rzehak P, Koletzko BV, Beilin LJ. Early infant feeding and adiposity risk: from infancy to adulthood. Annals of Nutrition and Metabolism (2014) Vol. 64, N°4 - p 262-270 

  28. Marie Françoise Rolland-Cachera. Lait maternel et alimentation jusqu’à 2 ans : un moyen de prévenir le risque d’obésité de l’enfant. Inserm 2014 

  29. Stephen Franklin Weng, Sarah A Redsell, Judy A Swift, Min Yang, Cristine P Glazebrook. Systematic review and meta-analyses of risk factors for childhood overweight identifiable during infancy. Archives of Disease in Childhood (2012) Vol. 97, N°12 - p 1019-1026 

  30. Sadauskaite-Kuehne V, Ludvigsson J, Padaiga Z, Jasinskiene E, Samuelsson U. Longer breastfeeding is an independent protective factor against development of type 1 diabetes mellitus in childhood. Diabetes/Metabolism Research and Reviews (2004) Vol. 20, N°2 - p 50-57 

  31. Patelarou E, Girvalaki C, Brokalaki H, Patelarou A, Androulaki Z, Vardavas C. Current evidence on the associations of breastfeeding, infant formula, and cow’s milk introduction with type 1 diabetes mellitus: a systematic review. Nutrition Reviews (2012) Vol. 70, N°9 - p 509-519 

  32. Pereira PF, Alfenas Rde C, Araújo RM. Does breastfeeding influence the risk of developing diabetes mellitus in children? A review of current evidence. Journal de Pediatria (2014) Vol. 90, N°1 - p 7-15 

  33. Osatakul S, Sriplung H, Puetpaiboon A, Junjana CO, Chamnongpakdi S. Prevalence and natural course of gastroesophageal reflux symptoms: a 1-year cohort study in Thai infants. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition (2002) Vol. 34, N°1 - p 63-67 

  34. Miyazawa R, Tomomasa T, Kaneko H, Tachibana A, Ogawa T, Morikawa A. Prevalence of gastro-esophageal reflux-related symptoms in Japanese infants. Pediatrics International (2002) Vol. 44, N°5 - p 513-516 

  35. Campanozzi A, Boccia G, Pensabene L, Panetta F, Marseglia A, Strisciuglio P, Barbera C, Magazzù G, Pettoello-Mantovani M, Staiano A. Prevalence and natural history of gastroesophageal reflux: pediatric prospective survey. Pediatrics (2009) Vol. 123, N°3 - p 779-783 

  36. Parrilla Rodríguez AM, Dávila Torres RR, González Méndez ME, Gorrín Peralta JJ. Knowledge about breastfeeding in mothers of infants with gastroesophageal reflux. Puerto Rico Health Sciences Journal (2002) Vol. 21, N°1 - p 25-29 

  37. Limme M. The need of efficient chewing function in young children as prevention of dental malposition and malocclusion. Archives de Pédiatrie (2010) Vol. 17 Suppl. 5 - p 213-219 

  38. Camila Campos Romero, Helio Scavone-Junior, Daniela Gamba Garib, Flávio Augusto Cotrim-Ferreira, Rívea Inês Ferreira. Breastfeeding and non-nutritive sucking patterns related to the prevalence of anterior open bite in primary dentition. Journal of Applied Oral Science (2011) Vol. 19, N°2  2

  39. Henri Menezes Kobayashi, Helio Scavone Jr., Rívea Inês Ferreira, Daniela Gamba Garib. Relationship between breastfeeding duration and prevalence of posterior crossbite in the deciduous dentition. American Journal of Orthodontics and Dentofacial Orthopedics (2010) Vol. 137, N°1 - p 54-58 

  40. Sousa RV, Ribeiro GL, Firmino RT, Martins CC, Granville-Garcia AF, Paiva SM. Prevalence and associated factors for the development of anterior open bite and posterior crossbite in the primary dentition. Brazilian Dental Journal (2014) Vol. 25, N°4 - p 336-342 

  41. Caramez da Silva F, Justo Giugliani ER, Capsi Pires S. Duration of breastfeeding and distoclusion in the deciduous dentition. The Official Journal of the Academy of Breastfeeding Medicine (2012) Vol. 7, N°6 - p 464-468 

  42. Larissa Barreto Barreto, Ricardo Alves Souza, Livia Maria Freitas, Matheus Melo Pithon. Association between Breastfeeding and Deleterious Oral Habits with Development of Malocclusions in Pediatric Dental Patients. International Journal of Experimental Dental Science (2012) Vol. 1, N°2 - p 61-66  2

  43. Bueno SB, Bittar TO, Vazquez Fde L, Meneghim MC, Pereira AC. Association of breastfeeding, pacifier use, breathing pattern and malocclusions in preschoolers. Dental Press Journal of Orthodontics (2013) Vol. 18, N°1 - p 30-31 

  44. Corrêa-Faria P, Ramos-Jorge ML, Martins-Júnior PA, Vieira-Andrade RG, Marques LS. Malocclusion in preschool children: prevalence and determinant factors. The Official Journal of the European Academy of Paediatric Dentistry (2014) Vol. 15, N°2 - p 89-96 

  45. Montaldo L, Montaldo P, Cuccaro P, Caramico N, Minervini G. Effects of feeding on non-nutritive sucking habits and implications on occlusion in mixed dentition. International Journal of Paediatric Dentistry (2011) Vol. 21, N°1 - p 68-73 

  46. Melink S, Vagner MV, Hocevar-Boltezar I, Ovsenik M. Posterior crossbite in the deciduous dentition period, its relation with sucking habits, irregular orofacial functions, and otolaryngological findings. American Journal of Orthodontics and Dentofacial Orthopedics (2010) Vol. 138, N°1 - p 32-40 

  47. Vasconcelos FM, Massoni AC, Heimer MV, Ferreira AM, Katz CR, Rosenblatt A. Non-nutritive sucking habits, anterior open bite and associated factors in Brazilian children aged 30-59 months. Brazilian Dental Journal (2011) Vol. 22, N°2 - p 140-145 

  48. Scavone-Jr H, Guimarães-Jr CH, Ferreira RI, Nahás AC, Vellini-Ferreira F. Association between breastfeeding duration and non-nutritive sucking habits. Community Dental Health. (2008) Vol. 25, N°3 - p 161-165 

  49. Cristiane L.F. Luz, Daniela G. Garib, Rafael Arouca. Association between breastfeeding duration and mandibular retrusion: A cross-sectional study of children in the mixed dentition. American Journal of Orthodontics and Dentofacial Orthopedics (2006) Vol. 130, N°4 - p 531-534 

  50. Pires SC, Giugliani ER, Caramez da Silva F. Influence of the duration of breastfeeding on quality of muscle function during mastication in preschoolers: a cohort study. BioMed Central Public Health (2012) Vol. 12, N°1 - p 934 

  51. Thomaz EB, Cangussu MC, Assis AM. Maternal breastfeeding, parafunctional oral habits and malocclusion in adolescents: a multivariate analysis. International Journal of Paediatric Otorhinolaryngology (2012) Vol. 76, N°4 - p 500-506