L’ostéopathie est une thérapie manuelle dite de premier ordre : il n’y a pas besoin d’ordonnance pour entamer une prise en charge ostéopathique.

Le Référentiel Métier Ostéopathe donne une définition de l’ostéopathie :

L’ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé.

Pour comprendre cet “état de santé”, il est nécessaire de se rappeler de la définition qu’en donne l’OMS :

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

L’ostéopathie s’inscrit tout à fait dans cette définition de la santé car sa particularité est de considérer le patient dans sa globalité : le patient est unique tant sur le plan psychologique que corporel et s’inscrit dans un vécu et ressenti qui lui est propre et ne se résume pas à son unique symptôme.

Comment fonctionne l’ostéopathie ?

L’ostéopathie traite les pertes de mobilité et d’élasticité des tissus du corps (os, articulation, muscle, fascia, viscère…) qui peuvent être à l’origine d’une altération de l’état de santé. Ces pertes de mobilité entrainent des compensations et adaptations du corps et peuvent être responsables sur le plus ou moins long terme de symptômes ressentis par le patient.

Le but de l’ostéopathie est de détecter ces pertes de mobilité et de les lever afin de redonner au corps toute ses capacités de compensation et ainsi permettre au patient de tendre vers un meilleur état de santé.

A qui s’adresse l’ostéopathie ?

L’ostéopathie utilise les techniques les mieux adaptées à chaque patient en fonction de ses antécédents, de sa morphologie, de la zone à traiter… Elle peut donc prendre en charge le patient à tout âge. Lors de la séance, votre ostéopathe peut être amené à effectuer certains tests afin d’éliminer des pathologies qui nécessitent une consultation médicale. Il peut donc vous réorienter vers votre médecin traitant s’il le juge nécessaire.

Dans les cas suivants, un certificat médical de non contre-indication est nécessaire :

  • Les femmes enceintes
  • Les bébés de moins de 6 mois
  • Pour les manipulations du rachis cervical

Pour quel motif consulter un ostéopathe ?

Étant donné la multitude de techniques ostéopathiques, sa vision globale du patient et de l’état de santé, son champ d’action est bien plus vaste que le simple traitement des troubles dits fonctionnels. Nous pouvons classer par sphère une liste de symptômes :

  • Système locomoteur : troubles musculo-squelettiques ou TMS, douleurs du rachis (cervicalgie, dorsalgie, lombalgie), blocages articulaires, tendinites, suite de traumatisme (chocs, “cou du lapin”, luxation, entorses…), suites opératoires…
  • Système nerveux : sciatique, cruralgie, névralgie cervico-brachiale…
  • Système digestif et uro-génital : diarrhée, constipation, ballonnement, régurgitation et brulures d’estomac, cystite chroniques, règles douloureuses ou irrégulières, certaines douleurs lors des rapports sexuels…
  • Système ORL et sphère crânienne : troubles ORL (sinusites et rhinites chroniques…), céphalées et migraines, vertiges…
  • Système circulatoire / vasculaire : trouble circulatoire, engourdissements, fourmillements…
  • Système respiratoire : prévention des bronchites répétitives…

Mais l’ostéopathie n’est pas une thérapie manuelle juste utile à débloquer un dos ou un cou victime d’un faux mouvement. Elle permet un traitement préventif et un accompagnement complet (avant même l’apparition des gênes ou des troubles : on est alors dans la prévention) à chaque âge de la vie :

  • Accompagnement de la femme enceinte et du post-partum
  • Traitement du nourrisson : perturbation du sommeil, agitation, régurgitations, coliques, déformations du crâne (tête plate ou plagiocéphalie positionnelle), yeux qui coulent (canal lacrymal bouché)…
  • Accompagnement des enfants, adultes et sportifs
  • Accompagnement des seniors
  • Accompagnement des traitements orthodontiques, de posturologie…

Cette liste d’indications n’est pas exhaustive. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de l’UFOF, le site de M. Jean Louis Boutin ou contacter votre ostéopathe.